Diodes de Protection

Untitled
On trouve sur certains montages des diodes connectées en parallèle de l’étage primaire du transfo de sortie, en polarité inversée, comme sur le schematic ci-dessus.
Aussi appelées flyback diodes, leur présence peut dérouter les non avertis lors de la verification d’un ampli.
D’un point de vue de protection électrique, ces diodes peuvent permettre d’étendre la durée de vie des tubes de puissance et/ou du transfo de sortie en réprimant les pics de voltage en sens contraires générés par les hauts parleurs ou « back EMF ».
Cela intervient particulièrement sur des amplis poussés à fond, quand les hautparleurs se comportent en tant que source de courant et non plus en tant que load pendant une fraction de seconde.
Les pics mesurés sur les anodes des tubes de puissance vont jusqu’à plus de 3000v (car amplifiés par le ratio inverse du transfo de sortie) et se manifestent parfois par l’apparition d’arcs électriques dans les tubes.

D’un point de vue de la tonalité, ces diodes ont peu d’influence et sont donc normalement inaudible en opération normale.
Il est toutefois reporté qu’elles peuvent éliminer une partie de la distorsion agressive et supprimer les oscillations parasites qui n’auraient pas été filtrés par la résistance de grid couplée avec la capacitance du tube.

Les diodes flyback nécessite d’avoir un fusible de haute tension sur le B+ car elles ont tendance à se dégrader avec le temps et à se mettre en cours circuit. Un point important à vérifier avant de les installer. Si un ampli cours circuite dès que vous enlevez le standby, le problème peut résider dans une diode flyback grillée. Les diodes ont en effet une facheuse tendance à se transformer en conducteur electrique parfait quand elles ont grillé après avoir été soumises à un voltage hors tolérance.

Les amplis Rivera, JCM800 200W et les Trainwreck de Ken Fisher notamment incluaient de telles diodes dès les années 1970-80 comme leurs schematics en attestent. On les retrouve sur des amplis modernes tels que le Fender Blues Jr., le Peavey 5150 et d’autres.

En terme de composants, il s’agit traditionnellement de 3 diodes 1N4007 en série ce qui permet de ne pas perdre toute la protection si une des 3 diodes shorte, et de recycler les diodes de rectification dont les pattes sont coupées. Une autre diode ratée à 3000V fréquemment utilisée est la R3000. A défaut la GP02-30 conviendra. La 1651-3, désormais obsolète, équipait certains Fender et Rivera.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s